Project Zero II Crimson Butterfly

PS2
Date de sortie: 28 Avril 2004
Développeur: Tecmo
Éditeur: Ubisoft

Présentation

"Je vois des gens qui sont morts... - Mon pauvre enfant... Si tu les photographiais, ça te ferait au moins des souvenirs..." Extrait de Project Zero 2.

Question à dix euros : y a-t-il quelque chose de plus effroyable que de devoir aider une pauvre écolière japonaise sans défense à s'échapper d'une terrible propriété infestée de fantômes ? Réponse : oui, il y a pire... aider DEUX pauvres écolières japonaises sans défense à s'échapper d'un village maudit infesté par encore plus de fantômes ! Et nous qui pensions que le hit de Tecmo, Project Zero premier du nom, avait tout démontré en matière d'horreur et d'ambiances insoutenables ! Quelle naïveté ! C'était mal connaître les développeurs japonais de Project Zero 2: Crimson Butterfly.

On ne change pas une équipe qui gagne (et qui fait peur !) : dans Project Zero 2, vous êtes seul face à des hordes d'esprits maléfiques, avec pour unique arme... un appareil photo ! Par chance, il ne s'agit ni d'un vulgaire appareil jetable, ni d'un daguerréotype antédiluvien et encore moins d'un appareil photo numérique... Il s'agit de l'appareil photo Obscura, un appareil étrange qui a le pouvoir de capturer les fantômes et les âmes damnées. Par une simple pression, le jeu passe d'une vue traditionnelle à la troisième personne à une vue dynamique, à la première personne. Plus vous conservez un fantôme dans votre viseur avant de déclencher l'appareil, plus les dégâts que vous lui infligez sont importants ! Vous avez également la possibilité d'améliorer votre appareil photo grâce à de nombreux accessoires qui deviennent disponibles au fur et à mesure. Bref, prenez des mécanismes de jeu bien rodés et ajoutez-y des instants uniques de grâce et de beauté, et vous obtiendrez Project Zero 2, l'une des expériences de jeu les plus riches à l'heure actuelle sur PS2 !

D'un point de vue chronologique, Project Zero 2 précède Project Zero de plusieurs années. L'intrigue débute de manière anodine : deux sœurs, Mio et Mayu, se reposent dans les bois, non loin de la maison familiale. Les choses commencent à se gâter lorsque Mayu, l'aînée mais aussi la plus réceptive aux phénomènes paranormaux, découvre dans la forêt une nuée de magnifiques papillons de couleur rouge sang. Elle décide de les suivre. Mio rejoint sa sœur et peu après, les jumelles découvrent un tout autre environnement... seul dans le lointain, un village mystérieux et abandonné semble les attirer. D'après la légende, tous les habitants du village disparurent la veille d'une obscure cérémonie religieuse. A mesure qu'elles explorent cet étrange village à la recherche d'indices, Mio et Mayu font de macabres découvertes... En effet, quelque chose de terrible et d'innommable s'est produit cette nuit-là, dans le village. Pour quitter définitivement ce lieu maudit, les deux sœurs devront faire toute la lumière sur un mystérieux et cruel Ritual of the Crimson Sacrifice (rituel sacrificiel)...

Cette atmosphère singulière, mélange subtil d'horreur indicible et de beauté fragile fait la force de Project Zero 2. Si on le compare à The Suffering, le survival horror très arcade de Midway, on s'aperçoit que Project Zero 2 offre une expérience radicalement différente. C'est précisément cette intrigue psychologique d'une rare intensité ainsi qu'un sens magistral du suspense qui créent le climat horrifique unique du jeu de Tecmo. Les films d'horreur japonais de ces dernières années, tels que Ring, ont sans nul doute influencé le monde du jeu vidéo. Project Zero 2: Crimson Butterfly, en s'inspirant du cinéma, en jouant avec nos nerfs grâce à sa bande-son incroyablement efficace et en mélangeant images lisses et images granuleuses en noir et blanc (notamment lors des flash-back), a réussi la fusion entre le 7e Art et le 10e Art, le jeu vidéo. Et en plus, ça fait peur !

 

  • Intrigue, personnages et environnements totalement inédits


  • Combattez des ennemis surnaturels grâce à votre mystérieux appareil photo, l'Obscura


  • La terreur à l'état pur : apparitions soudaines, flash-back inquiétants et bande-son effroyable... tout est fait pour vous faire sursauter !

 


Partager

Google+